Scientificanular
par Sébastien Savard



Cette chronique, qui paraîtra à intervals irréguliers, traitera de divers sujets reliés au jeu de rôle, et tentera de les justifier à partir d'hypothèses et de théories découlant de la science moderne. Bien evidemment, ces pseudo-justifications ne valent pas plus que le papier sur lequel elles sont écrites, contiennent un grand nombre d'affirmations gratuites et s'écroulent aussitôt qu'on leur applique une analyse un tant soi peu sérieuse. Mais là n'est pas le but. Il s'agit simplement de voir comment on pourrait expliquer certains phénomènes qui nous échappent dans les univers ludiques dont nous sommes si friands. Passons au vif du sujet...



Les Voyages Hyperluminiques



Dans un grand nombre de jeux de rôle de science-fiction de Space Opera (tout comme, d'ailleurs, dans les oeuvres littéraires ou cinématographiques dont ils découlent), il est nécessaire de recourir à des technologies permettant le voyage à des vitesses supérieures à la lumière afin de pouvoir sauter de planète en planète. Là réside souvent tous le charme de ces jeux où les "empires galactiques" foisonnent. Pourant, cela contrevient à la théorie de la relativité d'Albert Einstein, qui stipule que tout objet possédant une masse aurait besoin d'une quantité d'énergie égale à l'infini pour atteindre une telle vitesse. Considérons donc l'hypothèse suivante.

Hypothèse: "L'antimatière est en fait de la matière qui va à rebours dans le temps."


Les propulseurs hyperluminiques sont des transformateurs "matière --> antimatière" et vice-versa, qui permettent de métamorphoser toute la matière du vaisseau et ce qu'il contient en antimatière. Le vaisseau devient donc un "méta-univers" d'antimatière dans l'univers de matière. Lors d'un voyage qui prendrait à la vitesse de la lumière, disons, un an entre deux planète, le vaisseau n'en prendrait qu'un jour. Comment? Le temps dans la matière s'écoule à une certaine vitesse. Le temps dans l'antimatière s'écoule à une vitesse NÉGATIVE, mais quand mème un peu plus petite en valeur absolue (Pourquoi plus petite? Il semble que ce soit dû au fait que notre univers est majoritairement fait de matière. Plus les quantités de matière et d'antimatière se rapprocheraient, plus les vitesses se rapprocheraient) Bref, alors que le voyage dans l'univers matériel prend 365 jours, le vaisseau recule dans le temps de 364 jours: le voyage se fait donc en un jour. De plus, la relativité est respectée: le vaisseau n'atteint pas la vitesse de la lumière, même s'il se déplace plus rapidement qu'elle.

Evidemment, le vaisseau devra être protégé par un champ de force quelconque afin d'éviter que l'antimatière vienne en contact avec les gazs éparses de matière stellaire. L'antimatière a en effet la désagréable propriété de disparaître au contact de la matière en produisant d'énorme sommes d'énergie. Le vaisseau devra tout de même éviter les grandes masses, puisque le champ de force ne résisterait pas à un fort impact, ce qui implique de complexes calculs... Comme le dit Yan Solo: "Piloter un engin dans l'hyperespace, c'est autre chose que conduire une moisonneuse-batteuse. Il suffit d'un millième d'erreur de calcul et la trajectoire passe au travers d'une étoile, ou bien on frôle une supernovae. Et là, ta ballade est terminée, p'tit gars!"

Bien sûr, un grand nombre d'autres hypothèses sont possible. Par exemple, les tachyons. Ces particules, présentes dans les équations d'Einstein comme "artifice mathématique", ne pourraient aller qu'à des vitesses supérieure à la lumière: ce serait leur vitesse minimale comme elle est maximale pour nous. Si on pouvait métamorphoser de la matière en tachyons... Ou encore, les trous noirs: ne seraient-ils pas des ouvertures sur des "trous-de-vers" permettant le passage instantané d'un trou noir à un autre? Ces étoiles qui se sont écroulées sur elle-mêmes deviendraient des stations dans un véritable métro galactique...Pour plus d'hypothèses sur l'hyperluminique, vous pouvez lire la fin de "Civilisations Extra-Terrestres", un documentaire d'Isaac Asimov, ou "Némésis", un roman du même auteur.

Note sur les droits d'auteur


Un tunnel...
Tunnel vers la page du Fumble! #26

Dernière modification: 7 février de l'an de grâce 1999