Les Échos du Monde Extérieur


Des nouvelles d'autres clubs.





Cette nouvelle chronique, qui paraîtra de façon plus ou moins régulière, tentera de vous donner des informations sur les différents groupes et organismes oeuvrant dans le monde de la simulation au Québec. Pour commencer, je vous parlerai d'un groupe que je connais assez bien car j'y ai travaillé 6 mois: Fantasmagorie Inc.

Fantasmagorie a débuté en 1989 ses activités qui, à ce moment là, étaient consacrées exclusivement aux Grandeurs Natures (G.N.). Ceux qui créèrent Fantasmagories n'avaient pas d'expérience dans ce domaine et c'est par la pratique qu'ils ont compris comment organiser des Grandeurs Natures. Les règles au tout début étaient simples. Par exemple, le système de points de vie était visuel, avec des morceaux de velcro pour représenter la perte de points de vie.

C'est en 1991 que Fantasmagorie eu son premier local qui possédait trois salles. Ce local devint un lieu où les joueurs de G.N. pouvaient se rencontrer et échanger sur les G.N., jouer à des jeux de rôle et de plateau et, aussi, simplement relaxer entre amis. C'est aussi durant cette période que fut créé le journal de Fantasmagories: le Fantasme.

À l'automne 92, Jean Poirier, Moïse Gaudet et Thomas Pintal prirent le contrôle de l'admnistration de Fantasmagories. Les règles pour les G.N. avaient à ce moment-là un peu plus de formes et ont toujours augmentés en qualité depuis.

Le cinq février 93, après trois mois de dur travail, le nouveau local de Fantasmagories ouvrait ses portes au 191 St-Joseph Est à Québec. Les administrateurs de Fantasmagories créèrent "Les Productions Fantastiques", corporation à but non-lucratif par l'entremise de laquelle fut créé le club "Les Chevaliers de Fantasmagories", et aussi fut engagé grâce à une subvention leur premier employé: moi. C'est cet organisme qui devait prendre en charge le financement du local et des activités du club, mais c'est Fantasmagories qui paie en réalité pour une très grande partie des dépenses.

En août 93, le local fut agrandi pour couvrir un espace de plus de 2000 pieds carrés. Je vous en fait ici une brève description. Il y a une sorte de salon avec des divans et une table basse où les membres peuvent se détendre et discuter. Il y a deux salles de jeux fermées équipées pour des parties de jeux de rôles. Il y a aussi une petite salle qui peut servir à des rencontres seul à seul entre les joueurs. Ces salles sont au sous-sol, mais il y a aussi une grande salle, un bureau et, bien entendu, un cabinet de toilettes. Tout cela au rez-de-chaussée. Toutes les salles sont décorées de dessins, affiches et étendarts ayant trait au vaste monde de la simulation.

Fantasmagories compte plus de 120 membres (qui ont payés chacun 30$ pour être membres), mais il n'y a à peu près que 50 membres qui participent réellement (qui viennent au moins une fois dans un même mois). Le financement du local, par Les Productions Fantastiques, vient des cartes de membre, des revenus de la cantine (qui vends du chocolat, des chips et de la liqueur) et des machines de type arcade. Mais cela n'est pas assez pour couvrir les frais énormes du local. C'est Fantasmagories qui, `a mme les revenus générés par les G.N., paie la balance des frais, que ne peut payer le club et les Productions Fantastiques.

Les administrateurs cherchent des moyens pour améliorer la situation et il est probable que Fantasmagories, entreprise à but lucratif, laissera peu à peu sa place à la corporation sans but lucratif qu'est Les Productions Fantastiques. (Ce qui pourrait aider à avoir des subventions et d'autres avantages sur le plan financier.) Dernièrement, un comité de membres a été formé pour aider le club à s'en sortir. Ils ont beaucoup de projets, comme par exemple: organiser des tournois, faire des kiosques d'information pour le club et les G.N. de Fantasmagories, améliorer l'aspect du local (vitrine, décoration), etc...

Comparer la Guilde au club des Chevaliers de Fantasmagories est très difficile car la situation, le mode de fonctionnnement des deux groupes est trop différent:

-La Guilde paie un loyer minime (même ridicule) de 55$/mois. Le club paie un montant de plus de 800$/mois pour l'ensemble de ses dépenses.

-La guilde n'ouvre que le samedi, est très bien structurée et c'est le jeu de rôle qui est notre principale activité. Le club ouvre tous les jours (sauf le mercredi), n'a pas de structures bien définies (du moins, aux yeux de la majorité des membres car il y en a une en réalité) et ce sont les GN qui relient la majorité des membres, même si il y a plusieurs parties et ligues de jeux de plateau et des parties de jeux de rôle régulière.

-La guilde, grâce à ses structures et son mode de fonctionnement réussit à organiser des activités pour les membres, à les réunir de façon très régulière, ou à peu près, et a même réussi à faire tenir (avec beaucoup de travail des Savard) un journal qui est publié chaque mois. Le club relie des gens qui ont peu ou pas d'attaches, d'obligations de venir et il est très difficile de les motiver pour leur club. Seuls les membres déterminés et travaillant peuvent faire fonctionner des activités. Par exemple, le Fantasme était mort depuis près de deux ans et il aparu deux fois cette année, avant de retomber dans l'oublie par manque d'intérêt des membres.

J'espère que les membres de ce club comprendront un jour que le club, c'est eux, et que s'il ne font rien, il risque de disparaître, ce qui serait dommage.

Note sur les droits d'auteur


Un tunnel...
Tunnel vers la page du Fumble! #27

Dernière modification: 18 mars de l'an de grâce 1999