(textes pour une campagne d'Ars Magica par Sétphane Couture)



Les Maisons
d'Ars Magica


Lettre d'un frère franciscain



13 du sagittaire 1356 d'Ariès


Que Dieu nous protège de l'infamie et de la stagnation dans cet âge noire où est plongée cette vulgaire humanité qui compose ce pauvre monde.

Je vous souhaite une année de bonheur et d'abondance, Monseigneur Fouquet et une chance de plus dans votre entreprise contre les Albigeois héritiques du comté de Toulouse.

De plus en plus de gens, Mon Seigneur, croient sincèrement que certains d'entre les membres de l'Ordre hermétique de Narbonne peuvent porter problème ou préjudice à la gente commune et chrétienne de toute la Provence. Je me dois de réfuter ces rumeurs avant que cela ne prenne plus d'ampleur et que cela conduise à une déclaration d'hérésie de la part de notre Sainte Église de Rome.

Voilà, vous savez déjà l'histoire de l'Ordre ayant lu précédemment le document sur le sujet à la bibliothèque de notre monastère. Maintenant, j'aimerais vous présenter chacune des douze maisons qui le composent pour, ainsi, vous permettre de mieux comprendre nos motivations. Certaines pourront vous paraître quelques peu égarées et je vous l'admets, pourraient être des entités déviantes. Je vous l'assure, une seconde fois, celles-ci n'ont rien de l'hérésie et je tacherai de vous l'expliquer clairement.

La première maison a composé l'Ordre d'Hermès est celle de Bonisagus, co-fondateur de ce rassemblement de magi. Elle regroupe 29 adhérants et tous se vouent à l'acquisition de connaissances sur l'art hermétique. Ce sont, pour tout dire, des érudits. Depuis la création de l'Ordre, les membres de cette maison administrent l'œuvre de leur fondateur et leur statut leur donne droit d'avoir le un droit de regard sur les recherches profitables des magi hermétiques. Cependant, depuis un débat qui dura près de dix années complètes au Tribunal de Rome, les membres de l'Ordre respectent de moins en moins cette procédure administrative réduisant ainsi considérablement le pouvoir de la maison Bonisagus.

La seconde en importance est celle de Guernicus ( ou plus reconnue sous le nom de Quesitor). 51 membres officiels constituent les rangs de cette maison vouée au respect du serment de l'Ordre, du bon déroulement des Tribunaux et du respect des décisions prises lors des conseils. Dans ce nombre assez imposant, je ne compte pas la dizaine d'autres provenant de maisons différentes. Aujourd'hui, les Quesitoris ( nom donné aux membres) sont les décideurs de ce qui est bien et de ce qui est mal et pour cela, les autres magi les détestent amèrement pour la plupart. Malgré tout, une forme de respect est toujours présente… Je me dois de vous aviser que, même s'ils ont un caractère plutôt curieux et inquisitif, je vous assure qu'ils seront les premiers à faire parvenir la décision du Saint-Père Innocent III à l'office d'un de nos Tribunaux.

Il y a ensuite la maison de Mercere, communément appelé la maison des Capes-Rouges. Ce sont nos messagers et la plupart ne savent même pas pratiquer notre art. Elle regroupe 101 membres dont 16 ayant le Don ( c'est le nom que nous donnons à la capacité des gens à la pratique de la magie). Il est une règle de ne pas déclarer une vendetta ou de porter préjudice aux Capes-Rouges. S'il advenait que l'un d'entre eux soit molesté par l'un de nos membres, ce dernier serait jugé coupable d'un acte criminel payable par l'exil ou même la mort.

La maison Criamon, elle, regroupe 61 adhérants se vouant à la recherche de la réponse à l'Énigme. Pour la plupart étant de bons chrétiens, ils ont une culture quelque peu différente de celle de Languedoc. Ils se peignent le visage de sigles étranges ne voulant rien dire de concret et se vêtissent de longs manteaux et d'habits plus hétéroclites les uns que les autres. Ils vivent en groupes dans des lieux éloignés de toute civilisation pour méditer. Il y a trois ans, j'ai eu la chance de parler avec l'un d'eux et ce que j'ai appris m'a rassuré grandement. Ce sont des arpenteurs de l'ancienne science de la Grèce classique prodiguée par Platon : la philosophie. De plus, leur méditation ne sert qu'à atteindre un état de calme parfait pour mieux réfléchir tout comme le fond nos confrères du clergé lors des grandes sessions de prières. Ce ne sont pas des hérétiques. Loin de là, car le membre de Criamon avec qui j'ai discuter était nul autre qu'un confrère Franciscain.

Les Tremere suivent de près en importance la maison Bonisagus, mais leur influence a plutôt diminué depuis les deux derniers siècles. Apparemment, plusieurs d'entre eux auraient été brûlés en présence d'un homme du clergé pour hérésie et sorcellerie. Ici, je dois vous faire valoir mon point de vue sur la sorcellerie. Elle n'est pas l'usage de la magie comme le font souvent les sorcières, mais plutôt une sorte d'art des ténèbres se liant au diable directement. Ce type de sorcellerie, je l'appelle le démonisme. Ne vous alarmez pas, monseigneur, car j'ai eu la confirmation que tous ces hérétiques sont disparus de la terre depuis très longtemps. En soit, les Tremere sont des gens charismatiques et très professionnels. Ils adhèrent au serment de l'Ordre à la lettre et sont toujours les premiers à désigner un contrevenant. Ils sont rusés, intelligent et présente un Don très aiguisé.

Tytalus fut et est le rival de Tremere. Au tout début de l'Ordre, les deux maisons et leurs fondateurs tentèrent par tous les moyens de contrôler la plus grande partie des tribunaux et cela se solda par la défaite de Tytalus quand les Tremere prirent le contrôle du Grand Tribunal. Les membres de cette maison ont déjà été reconnus des mêmes crimes que leurs rivaux, soit d'être des adeptes de la démonologie. Encore, je dois vous assurer que tous ces criminels furent tués par le feu il y a plus de deux siècles et que tous les nouveaux magus de Tytalus passent devant le Tribunal pour s'assurer de leur fidélité au serment. Ce sont des magi rusés tout autant que les Tremeres, mais présente une tendance beaucoup plus mégalomane que ces derniers. Depuis leurs moments de défaites, la maison se remet tranquillement de ses blessures et plusieurs disent (des Tremere pour la plupart) qu'ils prépareraient une vengeance sur leurs rivaux…

Jerbiton englobent tous les magus voué à la cause mondaine, soit les libertés paysannes, les travaux séculiers et les intrigues de grandes cours. Beaucoup de nos frères sont membre de cette maison y cherchant un moyen de lié la magie haute et le monde des normaux. Je pourrais vous citer les travaux de Saint-Domingue sur l'ordre et la loi cléricale qui ont été exécutés lors de la toute dernière réunion du Grand Tribunal à Vienne. Ou encore, vous citer François d'Assise, abbé de notre ordre qui prononça ses vœux de pauvreté et de silence après avoir assisté à un conseil de magi dans le Comté de l'Auvergne près de Bellaquin. Ces deux hommes étaient des adeptes de la magie hermétique et des membres de la maison de Jerbiton.

L'Ordre n'est pas qu'une société formée d'observateurs, mais également de guerriers prêts à se battre contre ses ennemis. Ces hommes apprennent surtout les arts du contrôle des quatre éléments grecs soit le feu, l'eau, la terre et l'air, en vue de développer de nouvelles tactiques et stratégies de guerre. Leur alliance, soit Val-Negra, est très haute dans les Pyrénées à quelques pas de la ville d'Andorre sous la domination de l'Aragon. C'est à cet endroit qu'on retrouve l'une des plus grandes et hautes forteresses de tout le monde occidental composée de deux donjons, une grande court de pratique et de très grandes casernes. Ce sont des chevaliers, des soldats ou même des mercenaires aguerris.

Verditius était un fondateur de l'Ordre un peu spécial. Il était le seul devant obligeamment utilisé des foci pour lancer ses sortilèges. Malgré ce petit handicap, il possédait une habilité que les autres ne pouvaient avoir : il était créateur de talismans très puissants. Sa méthode se différentiait par les autres par sa vitesse et sa justesse. Ses membres ont tous ce don et ils l'utilisent en grande partie pour le profit de l'Ordre, mais aussi pour leur propre profit.

Maintenant, je vais vous expliquer en bref les trois maisons les plus controversées de l'Ordre suscitant souvent des discordes et des irrégularités.

Bjornaer était, selon les histoires à son sujet, aurait été une femme barbare et n'ayant aucune manières ne pouvant même pas évoquer le respect par simple attachement. Plusieurs la croyaient folle et encore, aujourd'hui, c'est la même chose. Elle fut l'un des fondateurs les plus influents et reconnus de l'Ordre, par contre. Son caractère dominateur et dure lui permettait de vaincre tous les obstacles et plusieurs fois Bonisagus lui a fait confiance pour régler plusieurs petits problèmes auxquels l'Ordre faisait face. Aujourd'hui, les membres de la maison de Bjornaer ont hérité de ses caractéristiques et proviennent tous de la même région que leur fondatrice : dans les forêts près du Rhin et du Danube.

Les fées des bois du Rhin et de partout ailleurs autour de la Méditerranée ont une maison à leur service et elle s'appelle Merinita. Cette maison tient son nom de sa fondatrice, une maga vouée à la protection des fées et de leurs boisées à travers tout le monde connu. Encore, aujourd'hui, les membres utilisent tous les moyens possibles et inimaginables pour protéger les fées et attirer leurs bonnes grâces. Jusqu'à présent, il y a eu peu de contacts avec le petit peuple, mais plusieurs magi de l'Ordre croient que cette maison préparerait quelque chose de grand. Tout le monde les évite et en quoi ils sont réputés pour déclencher des petits incidents.

Finalement, la maison Ex Miscelleana regroupe plus d'une centaine de magi pratiquant toute sorte de magie. Rien n'apparaît comme une caractéristique majeure du groupe et cela déplaît à bien des gens. Moi-même, je ne leur fais aucunement confiance, mais je les tolère grâce à une forte présence d'ecclésiastiques au sein de l'Ordre d'Hermès.

Avant de finir cette lettre, Monseigneur, je voudrai terminer avec un petit mot sur la maison disparue de Dièdne. Durant la Guerre du Schisme, les Tremeres et Flambeaux ont attesté le fait que les membres de Dièdne pratiquaient la magie basse et le démonisme. Je tiens à préciser que je crois le contraire. La maison Dièdn était composée de druide de la tradition celtique de l'Écosse et prenait de plus en plus de place dans les affaires des tribunaux. Tremere voulant se débarrasser d'un concurrent aurait monter un complot pour les discréditer et les anéantir. Leur destruction fut presque totale, plusieurs d'entre eux ayant pu fuir dans le monde de l'Arcadia, selon moi, ou de l'Enfer, selon les documents officiels de l'Ordre à Rome. Présentement, je crois sincèrement que quelques-uns des survivants et leurs élèves auraient infiltré les rangs des magi pour leur faire payer leurs actes.

Cela n'est pas aussi grave que vous le pensiez, Monseigneur. L'Ordre d'Hermès, comme tout autre organisation, comporte ses qualités et ses défauts, mais l'une de ses plus grandes qualités est la présence de nos hommes au sein des élites hermétiques. Il n'y a aucune peur à avoir, mais encore faut-il garder un œil sur ces adeptes des sciences occultes… Que Dieu vous bénisse et vous protège, Monseigneur,

Marcus de Loire, frère franciscain


Note sur les droits d'auteur


Un tunnel...
Tunnel vers la page de la campagne d'Ars Magica

Dernière modification: 9 novembre de l'an de grâce 1998